Deux autres statues attaquées par la Libre Pensée !

La statue de Saint-Maur trône sur un giratoire de la commune - Photo© Twitter

Deux autres statues attaquées par la Libre Pensée !

Décidément, cette association de laïcards fait parler d’elle ces derniers temps ! Et pas en bien, comme vous pouvez l’imaginer.

D’abord, ce fut aux Sables-d’Olonne où la Libre Pensée s’est attaquée à la statue de Saint Michel, exigeant son déboulonnage. Un combat qui n’est pas encore terminé, la mairie et la population défendant farouchement les racines chrétiennes de leur ville.

Et maintenant, la Libre Pensée s’en prend à la statue de saint Maur, érigée sur un rond-point de la ville de Cogolin, dans le Var, en 2018, ainsi qu’à une autre statue, de la Vierge Marie, chemin des Anges, érigée en 2013.

>>> LIVRE GRATUIT Révolution et Contre-Révolution : une analyse sur la crise du 21éme siècle. Commandez-le ici.

De même qu’aux Sables-d’Olonne, à Cogolin la municipalité s’oppose vigoureusement au retrait des deux statues, au nom de l’identité locale et provençale.

Son maire, Marc-Etienne Lansade, avait même lancé une pétition en 2021, qui a recueilli près de 35 000 signatures en faveur du maintien de ces statues.

M. Lansade explique son action avec des mots courageux : “ Ma motivation vient de l’attaque surréaliste d’une association de défense, prétendument laïque, qui a décidé de porter devant le Préfet en 2018, puis en justice la même année, la présence de statues sur le territoire de la commune de Cogolin, dont je suis le Maire, jugée en opposition avec l’article 28 de la loi du 9 décembre 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat, qui met en œuvre le principe de neutralité des personnes publiques à l’égard des cultes.

Le tribunal administratif saisi a décidé de donner raison à cette association, qui ne connaît ni notre ville, ni ses traditions, et dont le seul objectif est de nous couper de notre Histoire. Car sans être historien, je peux affirmer que notre pays, notre région et la ville de Cogolin sont, par leur Histoire, des terres judéo-chrétiennes et que :

  • Oui, il y a des églises, des croix, des saints et bien d’autres figures de cette Histoire qui ornent nos villes, nos villages et nos campagnes.
  • Oui, il y a des fêtes votives, plébiscitées par nos habitants comme par nos visiteurs, issues de cette Histoire et qui font notre patrimoine.
  • Oui, nous continuerons d’honorer cette Histoire, de la faire vivre et de la porter afin qu’elle reste le ferment de ce qui est notre Présent, et de ce qui sera notre Avenir ”.

>>> LIVRE GRATUIT Révolution et Contre-Révolution : une analyse sur la crise du 21éme siècle. Commandez-le ici.

Même vision des choses chez le député Philippe Lottiaux (RN) qui se prononce également contre le déboulonnage de la statue. Même si la statue “n’a, effectivement pas une grande “antériorité, ce qui me gêne dans cette histoire, c’est la contestation de nos racines civilisationnelles : on ne peut les nier, déclare-t-il. C’est une lutte avérée contre notre patrimoine, sous prétexte de laïcité à la mode 1905. Ça s’apparente un peu à du wokisme, où il n’y a plus de spécificités, plus de frontières”, regrette le député.

L’année dernière, la justice avait estimé que les deux statues étaient bien religieuses et n’avaient rien à faire sur l’espace public –et récemment, en octobre dernier, ce jugement a été confirmé en appel.

Un triomphe pour La Libre Pensée qui, par la voix du président de la Fédération varoise de la pensée, Robert Oller, estime que la place d’une statue se trouve dans l’enceinte de l’église, et pas au-delà”.

Ou comment nier des siècles de civilisation chrétienne de notre pays…

Source : https://www.varmatin.com/religion/polemique-autour-dune-statue-a-cogolin-le-depute-rn-philippe-lottiaux-sen-mele-801637

RÉVOLUTION ET  CONTRE-RÉVOLUTION